Table ronde : Quelles évolutions pour la fonction d’Agent comptable ? La branche Maladie

Lettre spéciale de l’ANDAC N°5 - Octobre 1999
mercredi 20 octobre 1999
popularité : 4%

Invité : Alain BOUREZ, AC CNAMTS

La prestation publique d’Alain BOUREZ n’a guère troublé les collègues qui, depuis quelque dix années, collaborent avec ce diable d’homme aussi roué et compétent qu’il sait être fantasque et provocateur.

Donc nulle surprise face à sa dénégation de traiter le sujet que nous lui avions attribué, compte tenu de sa capacité à parler savamment de la consolidation et de la certification des comptes qui lui sont chères...mais apparemment pas avant et, surtout, pas au-delà du 20 janvier !

Disons plutôt qu’il a préféré les figures libres aux figures imposées en présentant un exercice de gymnastique intellectuelle nécessitant plus que de la souplesse : de l’élasticité. Résumons :

- Acte 1 : les organismes pourraient fonctionner sans Agent Comptable

- Acte 2 : car, jusqu’ici, ils n’ont pas eu à trop mal se porter du fait de son existence,

- Acte 3 : mais il devra apporter, dans l’avenir, une plus-value comme garant du système d’information...

Aux collègues qui avaient quitté la séance prématurément, j’ajoute qu’il a été évoqué en conclusion l’état d’écartèlement des Agents Comptables entre une exigence de régularité et une exigence de performance (l’écartèlement correspondant au stade ultime du grand écart, posture gymnique difficile s’il en est ! NDLR).