Claude Bigot, directeur de l’EN3S, réfléchit comment remédier à la pénurie d’AC

Interview parue dans le numéro 39 (3ème trim. 1999) la revue des anciens de l’EN3S Elan Social
jeudi 1er juillet 1999
popularité : 5%

(...)

E.S. : En ce qui concerne la pénurie des agents comptables, le CNESSS va-t-il faire un état des lieux ?

C.B. : La pénurie de candidats aux postes d’agent comptable est réelle dans tous les régimes et dans toutes les branches. La situation peut paraître paradoxale, puisque le nombre de diplômés formés ne cesse d’augmenter, que ce soit par le biais de la formation initiale ou du CESCAF.

Nous ne disposons pas pour l’instant de tous les éléments pour procéder à une analyse digne de ce nom, puisque les informations chiffrées sont particulièrement difficiles à obtenir.

Il y a là une difficulté réelle : il existe ici et là des fichiers spécialisés, répondant à des finalités bien précises. Mais aucun ne permet de faire vraiment le point sur les ressources de l’Institution en personnel de direction, ni de procéder à une évaluation sérieuse des besoins. Un état des lieux n’est donc pas aisé à réaliser. Mais, le CNESSS entend participer à cette réalisation en partenariat avec toutes les parties intéressées.

E.S. : L’association soutient cette initiative et insiste pour que l’on dispose d’une véritable évaluation. Ne faudrait-il pas reprendre le cursus de tous les gens formés par le Cescaf ? Pourquoi le CNESSS lui-même ne ferait-il pas un audit sur cette question ?

C.B. : Le CNESSS ne dispose pas des moyens de savoir de manière exhaustive et systématique la carrière des personnels qui sont passés en formation, et c’est fort regrettable. Mais il y a besoin d’un véritable audit complet sur le manque de candidatures aux postes d’agent comptable. Seule la recherche des véritables causes de cette désaffection permettra de faire émerger des décisions porteuses de solutions durables.


L’interview complète sur le site de la revue Elan social