Lettre à la Directrice de l’UCANSS relative à la politique du Comité des carrières et la GPEC des cadres dirigeants

Lettre du 25/07/2003, parue dans La Lettre de l’ANDAC N°10 - Octobre 2003
vendredi 25 juillet 2003
popularité : 7%

Madame Martine FONTAINE
Directeur de l’UCANSS
Boite 45
33, avenue du Maine
75755 PARIS CEDEX 15

Paris, le 25 juillet 2003

OBJET : COMITE DES CARRIERES.

Madame le Directeur,

Je vous prie de bien vouloir trouver, sous ce pli, copie du courrier adressé à Monsieur le Président du Comité des Carrières destiné à attirer son attention sur la situation incohérente réservée fréquemment aux agents comptables à l’occasion de leurs candidatures sur des postes en promotion d’une part ou sur des postes de directeur d’autre part.

Vous êtes, en effet, mieux placée que quiconque pour observer les effets pervers de pratiques actuelles, variables selon les branches, quand elles font grief à notre fonction.

Il apparaît d’abord regrettable, au titre de la gestion institutionnelle des cadres dirigeants que le gisement d’expertises et de compétences que représente notre collège ne soit pas davantage valorisé et exploité.

Il semble aussi dommageable que soit privilégiée une culture des antagonismes entre partenaires obligés mais souvent volontaires, au détriment du développement de l’esprit d’équipe qu’implique aujourd’hui les enjeux et objectifs collectifs.

On ne peut, enfin, que déplorer que des stratégies pour le moins opaques de certaines caisses nationales donnent l’impression de ne produire que des décisions de circonstance fort éloignées des principes fondateurs qui ont conduit le législateur à refonder en 1996 la procédure de nomination des directeurs et agents comptables.

Le reconnaître, c’est dire également que " l’instance collégiale et impartiale, chargée de veiller à la régularité du processus de nomination et à sa transparence " -que constitue le Comité des Carrières-ne peut qu’être elle- même victime d’une profonde crise de confiance et de crédibilité.

Je crois donc sincèrement, avec la majorité des cadres dirigeants, qu’il est dans notre intérêt commun de remédier rapidement aux dérives sus évoquées qui pourraient de surcroît fragiliser les mêmes protagonistes attachés à négocier par ailleurs, sous l’égide de l’UCANSS, une rénovation des relations de travail au sein du régime général.

Je vous prie de croire, Madame le Directeur, à l’assurance de ma respectueuse considération.

LE PRESIDENT
DOMINIQUE HENON